FCPI - FIP


FCPI FIP
Les Fonds Communs de Placement dans l'Innovation (FCPI) et les Fonds d'Investissement de Proximité (FIP) sont des fonds sur lesquels on investit :
  • pour réduire son imposition ;
  • pour ne pas être imposé sur les plus-values ;
  • pour soutenir les jeunes entreprises.

La réduction calculée sur le montant de l'investissement est de :
  • 18 % au titre de l'impôt sur le revenu (IR) ;
  • 38 % avec un FIP outre-mer ou avec un FIP Corse.

IMPORTANT : En cas de publication, d'ici la fin de l'année, du décret visé à l’article 74 II de la loi de finances pour 2018, la réduction d'impôt sur le revenu des fonds classiques passerait de 18 à 25%, et celle des FIP Outre-Mer et FIP Corse de 38 à 35%...

FCPI FIP : Quelle différence ?

Les FCPI et les FIP ont en commun d'investir 60% au moins de leur collecte en titres de sociétés non cotées*. Leur différence essentielle porte sur le type d'entreprises dans lesquelles sont investis les fonds :

► Pour les FCPI :
- Sociétés disposant d’un caractère innovant.
- Entreprises plus jeunes et plus risquées.
- Plus-value potentielle plus importante, rendement plus volatil.

► Pour les FIP :
- PME dont l’implantation est régionale.
- Entreprises plus mature et déjà rentables.
- Plus-value potentielle plus réduite, rendement plus stable.


Fonctionnement des FIP et FCPI

  • Période de souscription : Ces fonds de capital-investissement (ou capital-risque) sont destinés au développement de PME européennes, et sont collectés auprès des investisseurs, puis généralement clos au 31 décembre de l’année de souscription, sauf lorsqu’éligibles à une réduction au titre de l’ISF.
  • Période d'investissement : Les fonds récoltés sont ensuite investis pour l’essentiel dans des PME, pendant environ 2 ans. Durant la phase d’investissement et les années qui suivent, le rendement des FCPI et des FIP est généralement négatif, d’autant plus que les frais de gestion sont conséquents.
  • Période de dissolution : La société de gestion décide de mettre un terme à la vie du fonds, entrainant l’ouverture de la période de liquidation après agrément de l’AMF.
  • Période de liquidation : A la liquidation du fonds, les éventuelles plus-values réalisées sont partagées entre les porteurs de parts, permettant d’apprécier sa performance, hors avantage fiscal et prélèvements sociaux.


Exemple d'une réduction d'impôt sur le revenu :

Année N
  • Je connais mes revenus de cette année et je sais qu'ils vont être imposés à hauteur 1500 €
  • J’investis 2040 € dans un FIP Outre-Mer (2000 € d'investissement auxquels s'ajoutent 40 € de frais d'entrée (ces frais d'entrée à 2 % appliqués par La Boîte à Finances sont les plus bas du marché).
Année N+1
  • Je bénéficie d'une réduction d'impôt de 38 %, soit 2000 € × 38 % = 760 €
  • Ainsi, cette année là, au lieu de payer les 1500 € d'impôts sur le revenu prévus, je n'en paye plus que 1500 € - 760 € = 740 €
  • Le montant de cette réduction m'est par ailleurs confirmé dans l'attestation fiscale que je reçois par la poste.
  • Pour en bénéficier, je reporte ce montant en page 7, case FQ de ma déclaration de revenus 2042C (case GQ s'il s'était agi d'un FCPI).
  • Je conserve cette attestation en cas de demande de justification par l'administration fiscale.
Année N+7
  • Le FIP est liquidé (les investissements réalisés sont cédés par la société de gestion).
  • Sa valeur a progressé de 13 % par rapport à l'origine, soit : 2000 € + (13 % de 2 000 €) = 2260 €
  • J'ai donc obtenu une plus-value de : 2260 € - 2040 € = 220 € sur lesquels je m’acquitte seulement des prélèvements sociaux.
Anné N+9
  • Je m’acquitte des Prélèvements Sociaux sur la plus-value dégagée l'année précédente : 220 € × 17,2 % = 38 €
Dans cet exemple, le fonds liquidé au bout de 7 ans dégage une plus value de 13 % avec un rendement interne de 3,7 % (hors avantage fiscal).

Avantages et inconvénients des FCPI - FIP

  • L'avantage principal est une réduction d'impôt immédiate sur l'année de souscription. Autre avantage pour les investisseurs opportunistes est la possibilité de gains élevés procurés par l'investissement dans des petites sociétés innovantes (FCPI) et des PME régionales (FIP) à fort potentiel.
    La réduction d'impôt sur le revenu accordée dans le cadre général est limitée à 2 160 €/an pour un célibataire et 4 320 €/an pour un couple ( soit 18 % de 12 000 € investis pour un célibataire et 24 000 € pour un couple).
    La réduction d'impôt au titre de l'ISF est, quand à elle, plafonnée à 18 000 €/an ( soit 50 % de 36 000 € ).
  • Au besoin, le cumul de souscription d'un FCPI et d'un FIP est possible et permet de doubler le plafond de réduction d'impôt, soit 4320 €/an pour un célibataire et 8640 €/an pour un couple (NB : la réduction d'impôt s'applique nette de frais d'entrée et impacte le plafond global des niches fiscales qui est de 10 000 € pour 2018.)
  • A l’échéance, s'ajoute une exonération d’impôt sur les plus-values (hors prélèvements sociaux).
  • L'opération peut être renouvelée tous les ans (la possibilité existe depuis 1997).

  • L'inconvénient principal par rapport à un placement classique est que les capitaux sont bloqués entre 5 et 10 ans. L'argent est donc indisponible durant cette période, sauf en cas de licenciement, invalidité ou décès.
  • De plus, l'investissement dans de petites sociétés, notamment innovantes, entraine un risque de perte en capital. Au final, l'opération peut se révéler "perdante" si la perte en capital, majorée des frais et des prélèvements sociaux, n'est pas compensée par l'avantage fiscal.
  • Au regard de ce risque, il est déconseillé d'investir plus de 10 % de son patrimoine financier dans les FIP et FCPI.


Le FIP Corse et le FIP Outre-Mer

  • L'attrait principal des FIP Corse et FIP Outre-Mer est une réduction d'impôt sur le revenu de 38%, plafonnée à 4 560 €/an pour un célibataire et 9 120 €/an pour un couple.
  • En contrepartie, comme les fonds classiques, les capitaux sont bloqués, capital et performances ne sont pas garantis.
  • Les enveloppes sont aussi très limitées, de part la sélection rigoureuse et l'engagement demandé aux PME locales pour s'assurer du respect de leurs obligations.


Bilans des premières années

Premier bilan des investissements réalisés dans les FCPI, publié par l'OSEO (à présent BpiFrance), début 2012.
Bilan des investissements réalisés dans les FCPI et FIP, publié par l'AFG et l'AFIC, début 2017.

meilleur FIP

Nos solutions en FCPI et FIP :

Comparateur des meilleures offres en ligne


Pour plus d'information ou être bien conseillé(e) :

* hors Alternex et Marché libre