e-novline : le tueur de Livret

Tout le monde le sait, avec un livret bancaire, votre argent est en sûreté et reste disponible. Par contre, ça ne rapporte rien !

  • tout au mieux actuellement 2,25% pour le Livret A, mais avec une inflation du même ordre, ça ne rapporte vraiment rien ;
  • au delà du plafond de 15 300 € du Livret A, vous disposez des livrets bancaires qui après fiscalité procurent dans les 1% à 1,5% suivant les situations ;
  • quand aux « super-livrets » qui rapportent 6% pendant 3 ans, ça ne dure que 3 mois ! Résultat, les rendements sont toujours aussi peu flatteur que les précédents, voir souvent pires.

À l’opposé, il y a l’assurance vie, un placement tout aussi sûr, mais qui rapportent.
Cependant, les contrats d’assurance vie sont peu accessibles et les capitaux placés y sont peu disponibles.

Oui mais ça, c’était avant !

(lire la suite…)


Propagande immobilière

© hotsteve112 / deviantart.com

Propagande : substantif féminin définit par une action psychologique qui met en œuvre tous les moyens d’information pour propager une doctrine, créer un mouvement d’opinion et susciter une décision.

Le monde de la finance et des affaires regorge de ce genre d’actions plus ou moins visibles.

Le secteur de l’immobilier est certainement celui qui en use le plus. (lire la suite…)


Loi Rothschild, Loi Pompidou, le grand complot de 1973

La dette expliquée (vidéo)
Voilà comment on peut voir les choses quand on gratte la première couche de l’endettement des États :
la mise en place d’un système d’asservissement de la société par les banquiers et donc les riches.
Ou la théorie du grand complot dans toute sa splendeur !

Cependant, si on grattait la seconde couche et qu’on s’imaginait un peu ce que serait notre monde avec des États libres de s’endetter, sans la contrainte de payer des intérêts ?
(lire la suite…)


La notation souveraine des Etats européens

Dans la période agitée que traverse l’Europe, rares sont les semaines où les médias ne nous parlent pas de notation d’Etat revue à la baisse, de risque de perte de triple A etc.

J’imagine aisément que pour une grande partie de la population, il doit être difficile de s’y retrouver avant même de comprendre le mécanisme (les complexes mécanismes) qui mènent à dégrader ou élever la note souveraine d’un Etat. Ce qui se retient aisément, par contre, c’est qu’il s’agit de sa capacité à rembourser sa dette souveraine. C’est surtout sur l’emprunt à long terme que cette notation s’apprécie.

(lire la suite…)


  • Avant-propos

    Les articles de ce blog d'opinion personnelle et de libre réflexion n'engagent que leurs auteurs, et ne comportent aucun contenu publi-rédactionnel.
  • S’abonner

    flux rss