Un indépendant pour sécuriser la transmission de mon patrimoine

Le conseiller indépendant exerce son activité pour et dans l’intérêt de ses clients, des épargnants ou investisseurs qui lui font confiance.

Il ne travaille pas pour les sociétés qui conçoivent les produits financiers.
Même s’il préconise certains de leur produits à ses clients, il n’a pas de compte à leur rendre.
D’ailleurs, en pratique, ces sociétés considèrent les conseillers indépendants comme des clients importants qu’il faut séduire.

 

(lire la suite…)


Paris n’intéresse plus les investisseurs

L’ouvrage de Patrice de Moncan et Gilles Ricour de Bourgies, intitulé  « Que vaut Paris ? » aux Editions du Mécène qui vient de paraître, regorge de statistiques remarquables. On y lit entre autre que :
(lire la suite…)


Idéologie de la crise : qui va payer l’addition ?

La crise actuelle prend sa source dans notre sur-endettement.
Oui, c’est bien le terme. On est tous sur-endetté !

Enfin, c’est la société dans son ensemble, au travers de la dette publique mais aussi de la plus grande dette privée, celle du système financier et plus particulièrement celle les banques. (lire la suite…)


Taxe Tobin : le plus populaire des impôts

J’ai l’impression que cette idée de taxer les transactions financières est plus populiste qu’autre chose.
Elle devient le symbole de la lutte contre le monde de la finance et de l’argent facile !

La taxe Tobin

© Michel Gangne / AFP

 

Elle ne fera que mettre au chômage quelques informaticiens, mathématiciens et fournisseurs de réseaux ultra haut débit.
Dans le fond, le marché n’en a que faire de la vitesse et de la fréquence des « trades ». Si cette taxe devait voir le jour, les investisseurs se contenteront d’investir sur des durées plus en rapport avec les capacités cognitives du cerveau humain.
Le marché existe selon les conditions qu’il rencontre.
C’est un concept et non une personne dotée d’une capacité éthique ou d’une conviction politique
… à l’opposé de l’investisseur.

Par contre, le risque est de freiner les arbitrages et de « viscoser » le marché qui deviendrait beaucoup moins « liquide ».

(lire la suite…)


  • Avant-propos

    Les articles de ce blog d'opinion personnelle et de libre réflexion n'engagent que leurs auteurs, et ne comportent aucun contenu publi-rédactionnel.
  • S’abonner

    flux rss