Concernant nos patrimoines et nos épargnes, la sécurité est un besoin essentiel.

Et cet impératif fait immédiatement penser à investir dans l’or, l’immobilier, les obligations, le monétaire…

Mais est-il vraiment sûr de posséder des actifs dont la valeur a flambé depuis une décennie (l’or et la pierre) ?

De même, peut-on encore considérer les obligations émises par les états comme sûres ? Et d’ailleurs, que penser des placements monétaires qui en regorgent ?

Pour ma part, je ne connais qu’un seul moyen de bien sécuriser : diversifier.

Comme nous le rappelle le meilleur adage de la finance : « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » ! Vous connaissez déjà la diversification des investissements et placements.

Mais connaissez-vous la diversification des stratégies ? En effet, il existe différentes méthodes pour réduire les risques,

… et leur utilisation dans les portefeuilles de valeurs mobilières (détenu sous forme d’assurance vie, contrat de capitalisation, PEA, compte titre… ) s’avère plutôt aisé.

Pour les plus connues, nous avons :

  • étaler dans le temps sa prise de risque, c’est à dire arbitrer progressivement de fonds sécurisés vers des fonds dynamiques ;
  • utiliser les options de pilotage automatique des contrats : « stop loss », « écrêtage », rééquilibrage…
  • utiliser des fonds flexibles (les gérants adapte vos investissements en fonction de la situation) ;
  • utiliser des gestions pilotées ou sous mandat (les gérants adapte vos investissements en fonction de la situation) …

Mais il en existe une dernière très intéressante et pourtant méconnue : la couverture.

Imaginons un portefeuille qui depuis 10 ans aurait été investi :

  • pour moitié sur quelques fonds vedettes de ces dernières années investissant spécifiquement sur la France
  • et pour l’autre moitié dans le fonds Elan France Indice Bear, dont l’objectif de gestion est d’évoluer à l’inverse de la performance de l’indice CAC 40.

Les résultats auraient été les suivants :

Nom du fonds Performances glissantes au 02/12/2011 Pondé-
-rations
Performances glissantes au 02/12/2011 × pondérations
Sur 1 an Sur 3 ans Sur 5 ans Sur 10 ans Sur 1 an Sur 3 ans Sur 5 ans Sur 10 ans
Oddo Avenir -6,89 48,79 5,01 139,73 10% -0,689 4,879 0,501 13,973
Sycomore Francecap A -12,33 15,22 -28,36 94,11 10% -1,233 1,522 -2,836 9,411
Generali France Small Caps -11 46,56 -7,85 80,22 10% -1,1 4,656 -0,785 8,022
Valfrance 21,97 23,88 -14,89 74,9 10% 2,197 2,388 -1,489 7,49
Agressor -10,88 48,54 -14,71 74,14 10% -1,088 4,854 -1,471 7,414
Elan France Indice Bear 20,07 -2,39 6,17 -29,9 50% 10,035 -1,195 3,085 -14,95
Résultats→ 100% 8,12% 17,10% -3,00% 31,36%
Rendement annualisé→ 8,12% 5,40% -0,61% 2,77%

Sans pour autant faire de miracle, on constate qu’on obtient tout de même des résultats intéressants.
En fait, on bénéficie de la sur-performance créée par les excellents gérants de ces fonds, sans subir les mouvements des marchés et en particulier les tant redoutés « cracks ».

À y regarder de plus près, on remarque que ce n’est pas une stratégie à utiliser en permanence et sur le long terme.
Cependant, cette stratégie est intéressante :

  • combinée à d’autres stratégies, en particulier avec de la diversification géographique.
    • →→Je vous ai épargné ici la démonstration avec les meilleurs fonds internationaux ou même émergents qui depuis 10 ans sur-performent très largement les fonds France ;
  • dans les périodes d’incertitudes et quand on manque d’opinion sur l’évolution à court terme des marchés ;
  • quand on a foi dans les sur-performances futures de quelques fonds.
    • →→Cependant comme les performances passés ne présagent pas des performances à venir, il faut une légère audace pour présager de sur-performances futures ;
  • plutôt pour des investisseurs actifs qui pilotent les pondérations (par arbitrage) en fonction de leurs opinions sur les marchés ;
  • et pour les personnes à l’aise avec le concept en lui-même ;
  • et enfin si on dispose d’un fonds « bear » dans ses contrats.